Quand la Confrérie Normande lève l'OST !

L'OST de la Confrérie Normande est une structure «militaire» médiévale, constituée de membres de la CN et d'associations de reconstitution historiques amies. Apparu vers 1050, le terme historique de l'OST définit l'armée durant une grande partie du moyen age.

 

Afin de répondre aux sollicitations d'organisateurs d’événements culturels de moyenne et grande ampleur comme des reconstitutions de batailles (Hastings, Val-es-dunes, Muret, Bouvines...) qui nécessitent un nombre important de soldats, la Confrérie Normande a  créé L'OST.

Concept unique en France, le but de cette entité est de reconstituer ponctuellement une troupe militaire médiévale cohérente qui évolue dans des conditions de sécurité maximale, dans la rigueur et l'authenticité.

Selon les événements, les effectifs de l'OST constitué des associations membres du collectif mais aussi associations amies sont encadrés et entraînés et peuvent varier de 30 à 200 guerriers. Ainsi pour les grandes reconstitutions de la Bataille d'Hastings comme en 2006 – 201 2 et 2016  les 200 soldats qui ont participé, sont venus de toute la France pour se placer avec confiance sous la bannière de l'OST.

Afin d’accroître le potentiel de cette entité, une section Cavalerie a été créée sur le même modèle que les piétons, avec des entraînements réguliers pour garantir un maximum de sécurité.

 

Lorsque cette structure est activée, on dit alors que L'ost est levé, il peut l'être pour d'autres occasions comme des figurations lors de tournages de films ou de documentaires-fictions qui nécessitent des soldats avec des scènes de combats ou des mêlées.

La hiérarchie et le commandement militaire proposés par la CN sont volontairement et librement acceptés par tous les participants pour une plus grande efficacité lors des mouvements collectifs, mais aussi et surtout une sécurité optimale lors des «affrontements» qu'ils soient scénarisés ou non.

Pour ce faire, les ordres donnés lors des mouvements en troupe constituée, évoquent ceux qui auraient pu être donnés à l'époque évoquée, mais sont donnés en français moderne et ont été adaptés aux règles de combat collectifs en vigueur lors des grands événements européens, pour plus d'efficacité et de sécurité.